Vu dans la presse

Les Œuvres rares d’Eric DAVID

Né en 1965 dans un petit village de la Drôme, Eric David est un créateur photographique de sculptures éphémères. Un art qui se caractérise essentiellement par une vision et une démarche picturale.

Il utilise la photographie comme une matière première, un travail permanent de recherche sur la lumière, la texture et la composition de ses images. Il est capable d’attraper avec son objectif d’une façon subtile les mouvements des gouttes d’eau tombantes!

Cet artiste expose pour la première fois au restaurant le Castel Fleuri jusqu’au 31 mai prochain.

Le vernissage s’est déroulé samedi dernier en présence d’Eric et de ses amis ainsi que d’un grand nombre de visiteurs.

Renseignements au 04 75 47 58 01.

Article de Pascal Djemaa “Drôme Hebdo” 17 mai 2018


Eric DAVID expose au Castel Fleuri

Depuis samedi, le Castel Fleuri expose les tableaux d’Eric David. Sa source d’inspiration, les collisions de gouttes d’eau.

A l’issue du vernissage des échanges ont eu lieu avec l’artiste qui n’a pas manqué d’expliquer sa façon de travailler.

De son coté, Aline Martin responsable du Castel Fleuri a fait déguster à ses hôtes un succulent repas provençal.

L’exposition est visible jusqu’au 31 mai.

Article “Le Dauphiné Libéré” 7 mai 2018


Exposition à l’hôtel restaurant “LE CASTEL FLEURI” 05 2018

Eric DAVID, photographe qui réside dans un petit village de la Drôme est un créateur de sculptures éphémères.

Son art se caractérise essentiellement par une vision et une démarche picturale. Il utilise la photographie comme matière première, un travail permanent de recherche sur la lumière, la texture et la composition de ses images.

Ses créations dévoilent ce qui est invisible à l’œil nu, il met en scène de façon subtile, les mouvements de gouttes de liquides tels que l’eau, le lait ou tout autre fluide. A la prise de vue, cet artiste se fait le médium des formes photographiées en captant une image émotionnelle et énergétique. Il installe entre ses images et les spectateurs une résonance forte mais apaisante. Son regard se nourrit d’une grande fascination pour la sculpture éphémère.

Une exposition à découvrir du 2 mai au 31 mai. Le vernissage aura lieu le 5 mai à 18h30 (le vernissage sera suivi d’un repas provençal sur réservation, 25 euros par personne 04 75 47 58 01)

Article “Le Dauphiné Libéré” mai 2018


Exposition Galerie “ART AU ZENITH” 08 2017

Le photographe Eric DAVID qui expose ses oeuvres à l’Art au Zénith en ce moment, confie que la photo est pour lui une matière première, un travail de recherche sur la lumière, la texture et la composition des images : ses créations dévoilent ce qui est invisible à l’œil nu. A partir de prises de chutes de gouttes, il réussit à obtenir une image forte (ici par exemple, Le Petit Prince de Saint-Exupéry).

A voir jusqu’au 24 août. 04 75 26 75 28 -06 84 53 83 03


Exposition au GRILL GOURMAND 03/2017

Le photographe d’art, Eric DAVID, qui réside dans la Drôme nord, a choisi d’exposer ses oeuvres dans les salons du “Grill Gourmand”, rue Frédéric Pénelon, où il a été accueilli par les hôtes des lieux, Olivier et Valérie Delvigne, en compagnie du peintre Gilles Carrier qui prendra la suite le 31 mars.

Depuis son adolescence, Eric DAVID est passionné de photos. Il a franchit toutes les catégories, argentique, numérique, noir et blanc, couleur. Il a d’ailleurs utilisé ses talents dans une de ses professions. Il photographie des paysages, des animaux, des rassemblements. Puis il a créé son studio professionnel en 2015 avec ses féeriques “rencontres de gouttes d’eau”. Il réalise ainsi de superbes photos, trés originales, figeant à grande vitesse, la chute et le déplacement de gouttes d’eau colorées.

Une partie de ses oeuvres est donc à découvrir dans les salles du “Grill Gourmand” jusqu’au 31 mars 2017.

Article “Le Dauphiné Libéré” 3 mars 2018


Exposition SHEM’S resto 02/2017

Avignonnais d’origine, Eric David réside dans la Drôme depuis 18 ans et n’en est pas à sa première exposition. Passionné de prises de vues depuis l’adolescence, l’artiste passe de l’Instamatic au reflex en 1984, quand il intègre la gendarmerie. Après 18 mois à photographier des accidents de la route, il s’ouvre aux photos de paysages, animaux, manifestations sportives et culturelles. Puis crée son studio professionnel en 2015, avec pour spécialité la photographie haute vitesse.

« L’idée est de figer un mouvement que l’on rate à l’œil nu », explique-t-il. Après deux ans de recherche, il décide de passer du robinet à l’électrovanne, un automate qu’il a entièrement conçu et fabriqué avec la gestion de 6 couleurs.

« Le problème avec cette technique est que lorsque l’on modifié un paramètre, tous les autres sont touchés. Suivant l’effet recherché, j’utilise des additifs pour la viscosité et des colorants alimentaires pour la couleur ».

L’effet est saisissant de beauté, précision et technicité, le tout sans retouche couleur et avec une très belle symétrie, ce que l’artiste recherche. Une vingtaine d’œuvres sont exposées au Shem’s resto jusqu’au 7 mars, laissant libre cours à l’imagination de chacun, sur support papier, ou en impression directe sur verre acrylique ou aluminium.

« Rencontres de gouttes d’eau », jusqu’au 7 mars au Shem’s resto, 15 rue Charles Mossant.

Article M.P. “le Dauphiné Libéré” 09 février 2017


Exposition EOVI SERVICES ET SOINS 01/2017

Dans une démarche d’accès à la culture à tous, Eovi Services et Soins propose jusqu’au 31 janvier une exposition de photographe drômois Eric David.

S’il n’est pas rare de découvrir une exposition ou des ateliers peinture et sculpture dans les établissements pour personnes âgées ou handicapées, c’est la première fois qu’une exposition orne les murs des locaux du 89, rue Latécoère, impulsée par les agents eux-mêmes mais sous le regard bienveillant de leur présidente Mireille Dessemont et de leur directeur général Frédéric Bénéfice.

D’autant que les photographies d’Eric David sont particulièrement étonnantes. Comment figer, photographier une…goutte d’eau ? Avec un automate qu’il a fabriqué lui-même, l’artiste fait se rencontrer et s’entrechoquer deux liquides, colorés ou non.

Cette rencontre automatiquement figée par la photo donne naissance à une forme que l’on ne pourrait voir à l’œil nu. A nous de laisser ensuite vagabonder notre imagination.

Article Isabelle Augé “le Dauphiné Libéré” 20 janvier 2017


Exposition HOTEL IBIS Valence Sud 01/2017

C’est une exposition photo atypique que propose Eric David à l’hôtel Ibis, dirigé par François D’Amato. Le vernissage avait lieu jeudi soir. Plus qu’un simple photographe, Eric David allie techniques physiques, chimiques et électroniques pour faire exploser et vivre ses gouttes d’eau. Simpliste ? Sauf que pour créer ses photos il utilise un automate qu’il a fabriqué lui-même, y verse un liquide. Une fois l’action immortalisée par l’appareil photo, il ne vous reste plus qu’à laisser courir votre imagination…

Jusqu’à aujourd’hui à l’hôtel Ibis de Valence Sud puis du 9 au 31 janvier à Eovi Handicap. Entrée libre.

Article Isabelle Augé “le Dauphiné Libéré” 8 janvier 2017


Exposition INSTANT D’EVASION (permanente)

Au 12 place Jean Jaurès, le public peut venir à l’exposition permanente en 2017 découvrir les photos artistiques réalisées par Eric David. Le salon de coiffure « Instant d’Evasion », tenu par Nathalie, accueille toute l’année de magnifiques portraits travaillés par ce photographe d’art né à Avignon. Depuis une vingtaines d’années, Eric David réside dans la Drôme. Passionné de photographie depuis toujours, c’est un spécialiste de la photo prise à haute vitesse pour un résultat surprenant. Son thème de prédilection se nomme « rencontres de gouttes d’eau » ; des photos ouvertes à l’imagination de chacun. De l’argentique au numérique, du noir et blanc à la couleur, il photographie aussi des paysages, des animaux, des manifestations sportives, folkloriques, des reportages divers. Dans la région, on voit souvent Eric avec ses appareils photo déambuler à la recherche du cliché rare à mettre en boite.

Le vernissage s’est déroulé en présence d’un large public. Les personnes intéressées peuvent contacter le numéro suivant : 04 75 45 96 29, 12 place Jean Jaurès à Romans.

Article Pascal Djemaa “Drôme Hebdo” décembre 2016


Au 12 place Jean Jaurès, le public peut venir à l’exposition permanente découvrir les photos artistiques réalisées par Eric David.

Le salon de coiffure « Instant d’Evasion », tenu par Nathalie, accueille toute l’année de magnifiques portraits travaillés par ce photographe d’art né à Avignon.

Depuis une vingtaine d’années, Eric David réside dans la Drôme. Passionné de photographie depuis toujours, c’est un spécialiste de la photo prise en haute vitesse pour un résultat surprenant. Son thème de prédilection se nomme « rencontres de goutte d’eau » ; des photos ouvertes à l’imagination de chacun. De l’argentique au numérique, du noir et blanc à la couleur, il photographie aussi des paysages, des animaux, des manifestations sportives, folkloriques, des reportages divers. Dans la région, on voit souvent Eric avec ses appareils photo déambuler à la recherche du cliché rare à mettre en boite.

Le vernissage s’est déroulé en présence d’un large public. Les personnes intéressées peuvent contacter le numéro suivant : 04 75 45 96 29, 12 place Jean Jaurès à Romans.

Article Pascal Djemaa “L’Impartial” 9 décembre 2016


Dauphiné Libéré Valence 12/2016

Arts Passion réunit des artistes locaux, amateurs ou pros, et leur permet chaque année de présenter leurs œuvres lors d’expositions. Parmi eux, Eric David, photographe d’art. Passionné par la photo depuis son adolescence, de l’argentique au numérique, il réalise des photos haute vitesse. Une technique qui permet de rendre visible l’invisible à l’œil nu, de figer un phénomène physique à un moment précis et de laisser ensuite libre court à l’imagination. Son sujet principal : l’eau ou les liquides, colorés ou non. En 2017, il exposera à l’espace Van Gogh d’Arles dans le cadre des rencontres « Gouttes d’eau ». Pour financer ces impressions, il lance une collecte qui se termine le 23 décembre. Il a décidé d’apporter sa contribution à l’association pour la recherche sur la SLA, maladie de Charcot, en remettant 20% du dépassement de la collecte.

Article Isabelle Augé “Le Dauphiné Libéré” 19 décembre 2016


Exposition Mairie de Chatuzange le Goubet 11/2016

Depuis vendredi soir et jusqu’au 3 décembre, la salle du conseil de la mairie abrite une exposition de macro photos avec les œuvres de deux artistes aux styles très différents.

Tout d’abord, Daniel Dumery, enseignant à la retraite, se passionne depuis de nombreuses années pour les petites bêtes et les insectes que l’on trouve dans nos jardins et notre environnement, mais plutôt que de les épingler il a choisi l’option de les photographier.

De son coté, Eric David est photographe professionnel installé à Marsaz. Lui aussi s’adonne à la macro photo mais sur les effets rendus par la collision entre deux liquides, prises de vues à haute vitesse, sa technique est élaborée et les résultats spectaculaires.

« Ces deux artistes offrent une belle collection permettant d’enrichir nos connaissances » comme l’a souligné, lors du vernissage Jean-Marc André, adjoint aux affaires culturelles, et rêver en nous montrant l’éphémère avec leur passion commune de l’image.

Exposition visible aux horaires de la mairie de 8h à 10h et de 15h30 à 17h30, de 8h à 12h le samedi.

Article “Le Dauphiné Libéré” 24 novembre 2016


La commune accueille jusqu’au milieu du mois de décembre une exposition dans la salle du conseil dédiée au monde microscopique grâce à des photos superbement réalisées par les photographes, Daniel Dumery et Eric David. Le premier demeurant à Chatuzange-le-Goubet et le second de Marsaz sont des amoureux de la photo, en particulier, le cliché macroscipique.

Le vernissage s’est déroulé vendredi 18 novembre, en présence du maire, Christian Gauthier et Jean-Marc André, adjoint à la culture. Le public est venu nombreux pour contempler un monde fragile et inconnu mais si proche de nous.

L’expo est à voir en mairie les jours ouvrables : lundi au vendredi de 8h à 10h/15h30 à 17h30 ; samedi de 8h à 12h.

Article “Drôme Hebdo” 24 novembre 2016


Le vernissage du 17 novembre consacrait le travail de deux artistes qui ont décidé de s’approcher au plus près de leurs sujets afin de les transposer de la plus belle manière sur une photographie.

D. Dumery, enseignant, avait pour les besoins pédagogique de ses cours, d’insectes à pouvoir observer de prés. Certes il était possible de traiter le sujet comme des planches entomologiques traditionnelles, épingler ces petites bêtes sur des supports, mais cela représente une forme de cruauté que D. Dumery a su éloigner. Il a pris un appareil photo, s’est armé de patience, et a traqué le monde des insectes dans son environnement. Des clichés superbes et un artiste photographe qui a su expliquer son travail, qui a identifié chaque bestiole, parfois d’allure étrange, et mis cela au service de ses élèves. Une passion est née, comme une énorme connaissance du sujet. D. Dumery fait remarquer lors de cette exposition, sous des photos d’araignées, que ces charmantes envahisseuses, et utiles de nos maisons et de la nature ne portent pas le nom d’« insecte », mais d’ « arachnide ». En effet si les insectes sont dotés de 6 pattes, les arachnides en possèdent 8, comme le scorpion qui appartient à cette même famille. Très belles photos qui, vraiment, nous donnent envie d’en savoir plus sur ce microcosme.

E. David, quant à lui, c’est le quasi insaisissable dont on arrive à figer le mouvement. Photographier et immortaliser l’aléatoire. E. David produit avec des gouttes d’eau, colorées ou non, tombant à des rythmes différents de véritables sculptures photographiques. Le hasard, le mystère, le hasard du mouvement. Certains clichés de gouttes frappant la surface de l’eau rebondissent en créant des formes surprenantes, parfois humaines, ou plutôt évoquant un quelconque  esprit transparent, inquiétant. Imaginez que ce ne soit pas une seule goutte qui opère, mais deux ou trois, les unes après les autres, dans le même plan. Là naissent des méduses colorées par la lumière qui les pénètrent. C’est vraiment magnifique et magique. E. David est certes photographe professionnel, mais on est ici au-delà du travail au sens économique du terme. C’est un vrai voyage où chacun absorbe le paysage qu’il souhaite voir.

Jean-Marc André, adjoint à la culture, a très bien su présenter les deux artistes et leurs œuvres. Une très belle exposition que l’on ne peut que recommander. Tous les jours, aux heures d’ouverture de la mairie de Chatuzange, dans la salle du conseil.

Article Michel Faure pour “l’Impartial” 24 novembre 2016


Exposition PEINTRES AUTOUR DU LAC Beauvallon 09/2016

La météo n’était pas favorable pour que cette animation se fasse autour du lac, la présidente Mado Brunel a regretté que tous les peintres inscrits ne soient pas au rendez-vous alors que des salles étaient à leur disposition, “peintres autour du lac ” organisé ce dimanche par l’Association “Art et lettres”.

Éric David obtient le prix de la Municipalité, remis par M le Maire Bernard Ripoche, pour ses photos surprenantes de gouttes d’eau.

La cérémonie a été conclue par le verre de l’amitié offert conjointement par l’association et la municipalité.

Article “Dauphiné Libéré” 20 septembre 2016


Critiques rédaction LENS CULTURE 08/2016

Bonjour David. Il est un plaisir de revoir “Rencontres de gouttes d’eau.” Ceci est un ensemble magique et magnifique des images. Vous avez certainement maîtrisé ce style et la technique de la création de ces images. Et les résultats sont belles interprétations de la danse et de la forme et de l’abstraction……………………………………………………………

… et même si vous ne gagnez pas un concours, vous pouvez obtenir des conservateurs ou des galeries intéressées à poursuivre votre travail.

Vous avez une connaissance de la langue des arts et de la peinture. Une fois que vous avez 15-20 de ces images que vous pourriez envisager de participer à certaines des revues de portefeuille et de festivals. Ce type de travail pourrait montrer dans des galeries ou peut-être des musées aussi. Je recommande également envisager de faire un livre de ces images. Il y a beaucoup sur les sites de publication de la demande qui pourrait vous aider à produire un très bon livre.

Encore une fois David, très beau travail. Ce fut un plaisir de revoir vos images et bonne chance!


Exposition HAMMAM’ARTS 09/2016

Deux artistes sont les invités de la galerie Hammam Arts, dirigée par Gilles Maroux jusqu’au 20 octobre. Deux arts réunis autour de la même passion pour la création : l’art de la pierre unie au bois de Daniel Gerussi, sculpteur de talent et l’art de figer les gouttes d’eau d’Eric David  demeurant à Marsaz.

Le premier, autodidacte, a commencé sa carrière dans l’Isère en travaillant le bois et le métal avec génie ; Daniel façonne des volumes ronds, animaux, personnages et totems (sure commande ou non) dans une quête qui retrace le cheminement continuel des êtres distribuant harmonieusement sa place à chacun sur terre et dans l’espace via le pays des songes. Contact : 06 60 70 64 96.

Le second artiste originaire d’Avignon, est un passionné de photographie depuis son adolescence. Eric David manie aussi bien un appareil en argentique que numérique et immortalise en noir et blanc ou couleur. Ses rencontres avec les gouttes d’eau  constituent des « bijoux photographiques » en « chopant » au vol des collisions des gouttes d’eau qui tombent dans des récipients remplis d’eau mais également dans un verre, un bol, suivies d’une seconde goutte un peu plus grosse.

A voir au Hammam jusqu’au 20 octobre. Tous les jours ouvrables du lundi au samedi. Renseignements au 04 75 47 52 39.

Article “Drôme Hebdo” 18 septembre 2016


La galerie Hammam Arts abrite pour plusieurs semaines les œuvres du sculpteur et peintre Daniel Gerussi et du photographe Eric David. C’est Gilles Marroux qui a accueilli ces deux artistes, accompagné d’un public venu en nombre pour le vernissage de l’exposition.

Deux artistes qui aiment utiliser les éléments, puisque l’Isérois, Daniel Gerussi, a la particularité de travailler sur la pierre, le bois et le métal, alors que le Drômis Eric David s’est spécialisé dans la photographie à grande vitesse des chutes ou des collisions de gouttes d’eau.

Les Œuvres sont à découvrir jusqu’au 20 octobre.

Articles “Le Dauphiné Libéré” 18 septembre 2016


FACEBOOK,  AMIL St Vallier 06/2016

Eric DAVID est un photographe professionnel qui photographie l’extraordinaire, l’invisible à l’œil nu…

Grâce à la technologie de la photo à haute vitesse, il saisit l’insaisissable comme par exemple cette goutte d’eau qui vient s’écraser sur le plan d’eau d’une bassine. Le résultat est insolite, stupéfiant et suffisamment original pour un tirage unique. L’expérience peut être renouvelée des centaines de fois avec plus ou moins de force, l’ajout de couleurs dans l’eau, le résultat est toujours admirable et jamais le même.

Éric DAVID est l’un des invités du “Quai des artistes” 2ème édition qui se déroulera à St Vallier le dimanche 5 juin, quai Gagnère de 10H à 18H30. Déjà un bon nombre d’artistes-créateurs ont répondu à l’appel de l’association AMIL, organisatrice de cette manifestation. Aux côtés de photographes, on trouvera des artistes, amateurs et professionnels, dans des domaines aussi divers que peinture, sculpture, mosaïque, céramique, modelage, coutellerie, bijoux, porcelaine, bois tourné, bois flotté… Un marché de la création qui s’annonce particulièrement intéressant et qui devrait plaire à tous les amateurs d’art.

AMIL Association article “FaceBook” 23 juin 2016


Exposition PALUDS DE NOVES 04/2016

Le week-end dernier, aux Paluds de Noves, une exposition photographique peu banale a été donnée à voir aux amateurs.

Sur le thème « Rencontres de gouttes d’eau », l’auteur a fait découvrir une facette de la photo à la pointe de la technologie actuelle : la photo haute vitesse.

Passionné par la photographie depuis son adolescence, Eric David, maitrise toutes les techniques de la photographie : « De l’argentique au numérique, du noir et blanc à la couleur, je photographie des paysages, animaux, manifestations sportives, folkloriques, reportage divers, évènementiel, etc. J’aime les photos spontanées et authentiques. »

Mais il garde cependant une certaine distance avec la retouche. « Celle-ci peut quelques fois embellir les paysages, mais j’essaie au maximum de ne pas « post-traiter » les photos, pour les garder naturelles! »

Photographe d’art, il s’est spécialisé dans la photo haute vitesse. « Ces photos sont ouvertes à l’imagination de chacun, quand je vois dans le résultat obtenu des gymnastes, d’autres verront une main portant un enfant. La photographie haute vitesse permet de voir ce qui est invisible à l’œil nu, figer un phénomène physique à un moment précis. Le mouvement est fixé par les flashs commandés par un automate. » Une nouvelle exposition devrait avoir lieu dans le courant de l’été. A ne manquer sous aucun prétexte.

Concrètement, comment ça marche?  «Pour créer une collision il faut lâcher une première goutte d’une grosseur d’environ 15 à 20 millisecondes, c’est le temps d’ouverture de l’électrovanne qui va déterminer la grosseur de la première goutte. Celle-ci va tomber dans un récipient rempli d’eau (un verre, un bol, etc). Elle sera suivie d’une seconde goutte un peu plus grosse. C’est la gravité qui va faire le reste ainsi que la tension de surface du liquide de réception. La création d’une collision dépend de plusieurs paramètres qu’il faut maitriser pour avoir de bons résultats : la hauteur de chute : la grosseur de la première goutte : le temps ou délais d’attente avant de lâcher la deuxième goutte : la grosseur de la deuxième goutte : le déclenchement des flashs au bon moment. La difficulté avec ce genre de pratique photographique c’est que lorsque l’on modifie un paramètre tous les autres se retrouvent forcément modifiés. Suivant l’effet recherché j’utilise des additifs pour par exemple augmenter la viscosité des liquides, et des colorants alimentaires pour la couleur. Le logiciel de retouches ne sert qu’à recadrer et effacer les gouttes parasites des photos, aucun travail sur les couleurs.

Article CD “La Provence” 03 avril 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!